Chateau-de-Rubelles.jpg

PATRIMOINE ET HISTOIRE

L’histoire de l’espace Saint Exupéry de Rubelles

ParcSaint Exupéry.jpg

La municipalité de Rubelles est devenue propriétaire dans les années 2000 du bois, de la prairie et des locaux qui y étaient implantés en tant que salles de classe de l'Institution Saint Exupéry, sise dans la gentilhommière située de l'autre côté de la rue de Solers.

Monsieur Jacques Vernin qui a fréquenté cette école pratiquement à son ouverture a bien voulu nous confier ses souvenirs :

 

INSTITUT SAINT-EXUPERY RUBELLES

Créé pour les garçons, par Raymond SELZ en 1954, Professeur à l’Ecole des ROCHES, dans une propriété bourgeoise de RUBELLES, comprenant une habitation principale et plusieurs annexes.

Sont inscrits, la première année de création de l’Institut, 3 garçons : François, Jacques et Daniel, de la famille de LOUIS VERNIN, Docteur en Pharmacie, Industriel, Gérant des Laboratoires Galéniques VERNIN. Notre Père ayant rencontré Mr. SELZ il avait sans doute été favorablement impressionné par ses qualités humaines, ses références de l’Ecole des ROCHES, et le nom de l’Institut aux valeurs emblématiques. Il y avait deux formules : internat et demi-pensionnaire. Maxime SELZ, frère ainé de Raymond était responsable de l’Economat.

A bicyclette, nous quittions notre maison du 5 Rue de la Montagne du Mée, prenions Michel BONIS, fils du Maroquinier, rue de la Fontaine la Reine au passage et rejoignons Rubelles. Le soir c’était le chemin inverse quel que soit le temps. La circulation automobile était rare.

Daniel fut inscrit en 5e, Jacques en 4e et François en 2e. Monsieur SELZ enseignait le Français, les Mathématiques, Mr. DESCHAMPS, le Latin et le Grec, il y avait un professeur de Physique-Chimie et un Professeur d’anglais.

L’instruction religieuse était donnée par un Prélat parisien retraité.

La première année, en dehors des 4 précités, il y avait Bernard De CLAVIERES (devenu peintre animalier), Jean-Louis RICCI (fils de Nina RICCI), Jean-Pierre LEAUD ( fils de Jacqueline POREL), Bruno de WULF, Jacques SIMEON, Didier VANTEMCHES, Jean-Marie ROUSSIN (fils d’André ROUSSIN, auteur dramatique), Maurice CHAINZON et bien d’autres, d’origine parisienne. Nous étions environ 45 élèves répartis de la 5e à la Terminale. Des classes d’effectif réduit qui permettaient un enseignement  presque individuel.

Les récréations se passaient dans le parc de l’autre côté de la Rue. Partiellement boisé, certains créaient des cabanes haut-perchées dans les arbres et en descendaient à l’aide d’une tyrolienne…

L’ambiance était bonne, plutôt décontractée. La discipline assez stricte, les écarts étaient pénalisés par une copie intégrale du cours de Mathématiques.

L’INSTITUTION de VOISENON, réservée aux filles, attisait les pensées, mais pas que, des garçons. Des incursions ont été tentées, mais repoussées énergiquement par les Sœurs qui veillaient au grain. François avait tenté une incursion en voiture, il en échappa de justesse, le portail se referma juste à 50 cm de l’arrière de la voiture.

Pour les allers et retours des pensionnaires à la Gare de Melun il y avait deux grandes limousines PANHARD modèle Dynamique de 1938 qui pouvaient contenir 8 passagers, conduites par Mr. SELZ et son Frère Maxime.

J’ai suivi la seconde année de 4e mais quand j’ai vu les résultats des terminales au Baccalauréat, j’ai demandé à mon père de retourner au Lycée Jacques Amyot de Melun. Mes frères François et Daniel ont suivi le même chemin.

 

Certains pensionnaires se souviennent des dortoirs non chauffés en hiver, des réveils au son de l'aboiement du chien et de l'eau froide pour la toilette du matin !

L'établissement cessa son activité en 1978.

Jusqu' en 1954, la maison bourgeoise appartenait au vicomte Bertrand Maurice  de Castex  né en 1853 .Il a été Maire de Rubelles pendant la guerre de1914 et a reçu la légion d’honneur à Rubelles en 1921. Il est le petit-fils de Bertrand Pierre de Castex, général d'empire.

C'est ainsi que l'Histoire rejoint le présent avec la présence, entre autres associations,  de la Grenade de Rubelles à Saint Exupéry.